L’atelier de Noël

Atelier précédent

“L’atelier de Noël”

Ca sent le sapin… Et tant mieux puisque c’est justement le thème de notre nouvel atelier JDE. Noël est à la une ce mois-ci et devra vous inspirer 

Pas la peine d’en faire des tonnes

Plutôt que de surcharger votre texte de situations comiques aux ressorts trop évidents ou en ponctuation qui tend à vouloir forcer le trait d’humour, prenez le temps de la réflexion et préférez la qualité à la quantité. Songez que le comique de situation proviendra d’abord de la situation elle-même et pas forcément de tout le vernis comique que vous serez tentés de passer sur une anecdote banale. Une fois toutes les ressources comiques emmagasinées, le travail de décoration littéraire peut et doit commencer.

On s’inspire du cinéma

Les films qui relatent des Noëls qui finissent par ne plus être un cadeau, il y en a tout un traîneau. On peut ainsi regarder une nouvelle fois Le Père Noël est une ordure, La Bûche ou Bad Santa pour s’inspirer de scènes et situations crispantes et caustiques qui sentent bon le klug et la mauvaise ambiance.

On écrit un conte


Noël ne serait pas Noël sans un conte qui finit bien à la fin (ou pas, selon votre état d’esprit). Alors certes, la concurrence est rude avec ceux de Charles Dickens ou Andersen, mais on peut les réinventer à loisir en les remettant au goût du jour. Ou inventer ses propres personnages pour qui Noël n’est pas une fête, mais qui finiront par trouver leur étoile du Berger…

Noël comme un accessoire

On peut aussi écrire une histoire qui se passe pendant les fêtes de fin d’année, mais qui parle de tout autre chose. Noël n’est plus qu’un contexte, un arrière-plan qui finira par quitter son rôle de décor et revêtir toute son importance, tel un palmier d’Hawaï décoré de boules et de guirlandes.

On choisit son genre


On peut transposer Noël dans tous les genres littéraires possibles : fantastique (un réveillon chez les vampires, ça donnerait quoi ?), science-fiction (et dans l’espace, on vous entend ouvrir le champagne ?), horreur (le Père-Noël est peut-être carnivore), policier (mais qui a caché la bûche ?), aventures (un traîneau en folie qui échappe à tout contrôle)…

Noël vu par…

On peut choisir son narrateur et ainsi décrire son histoire par le point de vue de ce dernier : le grand-père heureux de passer son dernier Noël en famille, le petit dernier qui croit encore au Père Noël et raconte son premier réveillon, le père qui a oublié d’acheter les cadeaux ou la mère qui n’a pas eu le temps de préparer la table…

Les ateliers JDE,
c’est quoi ?

Le seul moyen de progresser, c'est de s'entraîner ! Retrouvez tous les mois un nouvel atelier thématique. Allez, venez ! (En plus, c'est gratuit)

1. Révélation du thème
2. Envoyez votre texte qui sera soumis à la communauté
3. Likez et commentez vos textes préférés
Bonus Un ou plusieurs textes tirés au hasard feront l’objet d’une note de lecture personnalisée.

Nos ateliers :

Voir plus
Les topos
01/12/17 - Les topos de Mélanie Carpentier

Comment atteindre l’orgasme ? Ou comment écrire une scène érotique qui marche…

En littérature, une scène érotique réussie nécessite un immense travail de fond. Elle requiert une exigence de tous les instants aussi bien au niveau narratif, descriptif que lexical. Voici cinq conseils pour atteindre l’orgasme (littéraire) !

Lire la suite
les trucs d'auteurs
13/05/16


Découvrez les trucs d’auteurs !

Dès que possible, JDE part à la rencontre des écrivains qui trustent les librairies pour comprendre comment ils travaillent. Quelles sont leurs méthodes d’écriture ? Comment parviennent-ils à venir à bout […]

Voir les trucs d'auteurs