09/03/17

Note #1 : Amour d’enfant, de Iakme1947

Un très joli texte qui porte autant sur l’amour que sur la fascination.

Par Mélanie Carpentier
Pour l'atelier “Atelier de février”

Impression générale 

Un très joli texte qui porte autant sur l’amour que sur la fascination. La plume est poétique et juste. On est emporté par ce style fluide et généreux, captivé par la personne que l’on découvre à travers les yeux du narrateur. Soit Sylvie, une femme à la beauté hypnotique et une petite fille de 10 ans tout simplement subjuguée par cette « fée ».

 

Conter plus que raconter 

« Elle entra et la boutique fut illuminée par sa présence. Les sacs de lentilles se transformèrent en sacs d’or, les melons devinrent des soleils, les abricots des étoiles et la lumière pénétra à flot dans cette épicerie sombre et poussiéreuse. » Et voilà comment en une phrase bien ficelée, on évite le cliché qui consiste à décrire seconde par seconde ce qu’une rencontre peut provoquer physiquement chez quelqu’un… Alors certes, certains trouveront peut-être les métaphores naïves. Ça tombe bien puisque c’est une enfant de 9 ans qui parle.

 

Décrire ce que l’on convoite 

Qui dit rencontre amoureuse, dit objet du désir. Et qui dit objet du désir, dit nécessité de décrire ce que l’on convoite. Pourquoi ? Pour que le cœur du lecteur et celui du personnage qui tombe amoureux puissent chavirer dans un même élan. Et l’art de décrire n’est pas affaire facile. Ici, tout coule de source et le personnage de Sylvie se révèle par touche. L’équilibre parfait : ni trop, ni pas assez d’informations. Juste ce qu’il faut pour que chacun puisse laisser libre cours à son imagination.

 

Le truc en plus

De très jolies images comme on a pu le voir ci-dessus, mais aussi une dynamique tenue du début à la fin. Et une boucle joliment bouclée, puisque le texte s’ouvre sur la magie d’une apparition et se termine sur : « Cet après-midi, j’ai rencontré une fée. »

 

Le truc à améliorer 

Pas grand-chose à dire vrai. Si ce n’est que le texte aurait pu commencer in situ et non avec cette phrase : « C’est dans une épicerie que je la vis pour la première fois, en 1957. » L’énumération qui suit étant bien plus forte.

Les topos
01/12/17 - Les topos de Mélanie Carpentier

Comment atteindre l’orgasme ? Ou comment écrire une scène érotique qui marche…

En littérature, une scène érotique réussie nécessite un immense travail de fond. Elle requiert une exigence de tous les instants aussi bien au niveau narratif, descriptif que lexical. Voici cinq conseils pour atteindre l’orgasme (littéraire) !

Lire la suite