26/10/16

Note de lecture dédiée #1

Le Syndrome de Peter Pan, de Lucyle

Par Mélanie Carpentier
Pour l'atelier “Comment rédiger un incipit ?”

Impression générale : Voilà un incipit très bien amené et qui ne manque pas de peps. On découvre un personnage (certainement principal) à travers ses déplacements et actions au sein d’un décor. Quelques phrases suffisent à cerner cette jeune fille qui n’est pourtant jamais décrite frontalement. Très rapidement, on est attentif à ses gestes, prêts à entendre l’histoire qui est la sienne. La fonction de l’incipit est donc remplie de façon subtile et intelligente.

Style & rythme : La focalisation choisie est efficace. La voix, posée dès les premières lignes. Les phrases s’enchaînent avec efficacité. L’ouverture in situ par une prise de parole familière du personnage est très bien vue. Elle place le lecteur immédiatement dans le bain, face à un personnage qui parle comme vous et moi. Une approche cinématographique ou théâtrale qui plonge immédiatement le lecteur en situation et l’oblige à s’immerger rapidement pour comprendre. Une vraie proximité s’installe très rapidement. On pénètre son intimité, son espace vital, on découvre ses manies et défauts. On a envie d’en savoir plus et de le suivre dans son histoire. L’auteur enchaîne avec une ellipse (un art bien maîtrisé ici) qui explique le pourquoi du comment du « merde ! », on comprend en une seule phrase que la jeune fille est maladroite, a un côté femme enfant qui boit encore du chocolat et qu’elle est sans doute étudiante (fiches bristol). Bref ! Droit au but et de façon brillante.

Le truc en plus : Cette façon de fournir au lecteur subtilement et indirectement des informations sur le personnage. Pour reprendre l’exemple de cette première phrase, on voit qu’à l’art de l’ellipse se mêle le sens du détail qui fait mouche. L’auteur ne nous explique pas que son personnage s’est renversé une tasse de chocolat chaud, elle nous le présente directement en train de s’essuyer et on en profite pour glisser les détails qui comptent.

À perfectionner : Pas grand-chose en fait, si ce n’est qu’on sent qu’affleure ici et là un certain sens de l’humour qu’on aimerait voir éclore davantage dans les lignes qui suivront.

Lire le texte
Les topos
01/12/17 - Les topos de Mélanie Carpentier

Comment atteindre l’orgasme ? Ou comment écrire une scène érotique qui marche…

En littérature, une scène érotique réussie nécessite un immense travail de fond. Elle requiert une exigence de tous les instants aussi bien au niveau narratif, descriptif que lexical. Voici cinq conseils pour atteindre l’orgasme (littéraire) !

Lire la suite