Epub Imprimer
Vote Clos
Simon CLAIRE

Comme dans un fauteuil

Ma main fermée, coquillage de chair, ne peut venir sur ton sein, ne peut pas l’englober, prendre sa forme, résister à sa densité, le prendre comme l’on prend un fruit avant de le déguster. Ma main est ailleurs, distraite dans sa minérale position, pince de crabe, étrangère sensibilité, impalpable reconnaissance. Ma main soutient le ciel, explore les espaces inutiles, bien loin de ton corps. Ma main est une exploration du vide. Ta chair, ta terre me demeure incognita. Je suis l’explorateur du néant. Ma main ne touche pas, n’effleure pas, ma main ne caresse pas.
Ma main s’envole, toujours et se cogne parfois. Je voudrais pourtant toucher, caresser, pétrir, prendre, serrer, pincer, griffer…
Mes jambes ne vont pas, mes jambes ne portent pas. Mes jambes sont de l’inerte attachées à mon corps. Mes jambes sont corps mort. Va, viens, bouge ! Je ne sais rien de tout cela. C’est la terre qui tourne sous moi. Moi, je demeure là, immobile. Tout roule. Rien ne marche. Tu me pousses au pire, tu me pousses et je vais là tu me mènes.
Ma bouche et les mots en rocaille qui en sortent. Hoquets et souffles de forge. Ou murmure. Les mots s’en viennent, s’en vont. Ils se cognent, se heurtent. Et ces regards de ceux en face qui ne me comprennent pas, ces regards qui s’affolent. Alors, il faut que je me calme, que doucement je redise les choses.
Ce corps impossible qu’est le mien et mes pensées pourtant. Et pourtant aussi, toi qui m’aimes, et toi, que j’aime. En corps à corps.

Les ateliers JDE,
c’est quoi ?

Le seul moyen de progresser, c'est de s'entraîner ! Retrouvez tous les mois un nouvel atelier thématique. Allez, venez ! (En plus, c'est gratuit)

1. Révélation du thème
2. Envoyez votre texte qui sera soumis à la communauté
3. Likez et commentez vos textes préférés
Bonus Un ou plusieurs textes tirés au hasard feront l’objet d’une note de lecture personnalisée.

Nos ateliers :

Voir plus