Reza aura eu raison du Renaudot

Au royaume des hommes, les femmes sont décidément les reines ! Après le Grand Prix de l’Académie attribué à Adélaïde de Clermont-Tonnerre pour Le Dernier des nôtres et le Goncourt à Leïla Slimani pour Chanson douce, au tour du Renaudot de tomber dans l’escarcelle d’une plume féminine. C’est la dramaturge et romancière Yasmina Reza qui se voit attribuer le prix littéraire pour son polar burlesque Babylone (Flammarion), l’histoire d’une sympathique fête de famille et d’amis qui dégénère. Reza succède ainsi à Delphine de Vigan et son D’après une histoire vraie.

Par Mathieu Menossi

les trucs d'auteurs
13/05/16


Découvrez les trucs d’auteurs !

Dès que possible, JDE part à la rencontre des écrivains qui trustent les librairies pour comprendre comment ils travaillent. Quelles sont leurs méthodes d’écriture ? Comment parviennent-ils à venir à bout […]

Voir les trucs d'auteurs