01/12/17

Comment atteindre l’orgasme ? Ou comment écrire une scène érotique qui marche…

En littérature, une scène érotique réussie nécessite un immense travail de fond. Elle requiert une exigence de tous les instants aussi bien au niveau narratif, descriptif que lexical. Voici cinq conseils pour atteindre l’orgasme (littéraire) !

Par Mélanie Carpentier

En littérature, une scène érotique réussie nécessite un immense travail de fond. Elle requiert une exigence de tous les instants aussi bien au niveau narratif, descriptif que lexical. Voici cinq conseils pour atteindre l’orgasme (littéraire) !

Le contexte avant l’acte

Avant d’envisager tout passage à l’acte, il faut privilégier la structure de votre roman ou de votre nouvelle. En effet, toute bonne scène érotique doit s’inclure dans une histoire de qualité qui ait du sens. À vous de bien travailler le contexte général car le lecteur doit impérativement s’identifier et s’attacher aux personnages pour apprécier leurs ébats amoureux. Vos protagonistes doivent être « normaux », c’est-à-dire proches de notre quotidien. C’est en pointant leurs failles que vous arriverez à les plonger dans des situations de vulnérabilité.

Le choix du narrateur

Dès le départ de votre écriture érotique, il vous faut vous positionner en tant que narrateur. Trois possibilités s’offrent à vous : le point de vue omniscient (vous savez tout sur vos personnages, à la fois ses sentiments et ses pensées), le point de vue interne (vous percevez la scène uniquement à travers un personnage) et le point de vue externe (vous restez un simple observateur de l’histoire). Gardez-le tout au long de l’histoire sous peine de perdre votre lecteur en cours de route.

Le poids des mots

Une fois que votre trame narrative est bien posée, il est temps d’emmener vos personnages au royaume de tous les plaisirs sexuels. Une scène érotique exige une écriture assez technique car, pour qu’elle soit réussie, elle doit faire monter le désir à travers des détails anatomiques. Le choix des mots est essentiel et c’est à vous de définir un champ lexical collant au ton général de votre roman. Plutôt délicat ou cru ? Avec poésie ou vulgarité ? C’est à vous de choisir votre bataille afin de contrôler au mieux l’ambiance et les personnages créés. Vous pouvez également doser subtilement le langage soutenu et les expressions plus « hard ».

Le piège des répétitions

Autre piège à éviter : celui des répétitions ! Dans une scène érotique, certaines actions peuvent revenir. Pour s’en sortir brillamment, notez sur une feuille un lexique de mots se référant au sexe ou à un domaine précis du corps. Selon le ton de votre histoire, employez ensuite les expressions les plus appropriées qui colleront à la scène. Cette variété lexicale permet au lecteur d’entrer plus facilement dans la scène érotique.

Le plaisir par les sensations

Le lecteur mord à l’hameçon lorsqu’il ressent pleinement le plaisir ressenti par les personnages. Pour y parvenir, jouez sur les cinq sens afin de montrer toutes les facettes de leur bonheur sexuel. L’usage du champ-contrechamp (exemple : que regarde Monsieur lorsque Madame lui fait une fellation ?) ou des confidences intimes (exemple : Madame ressent une gêne terrible lorsque Monsieur tente de la caresser sous la table du restaurant) permettent d’exprimer les sensations des personnages. Jouez également sur les moments de silence ou sur les sons prononcés durant l’acte sexuel pour donner du rythme à la scène.

Un peu de surprise pour finir

Enfin, si le ton général doit rester réaliste, rien n’empêche vos personnages d’emprunter quelques sentiers inhabituels ! Vous pouvez, par exemple, rédiger une scène de strip-tease très stimulante qui se termine par une surprise ou alors faire avorter une scène qui s’annonçait prometteuse (exemple : Madame se caresse mais s’interrompt au moment où son amant entre dans l’appartement).

Lire et faire lire

Pour rapidement maîtriser ce difficile exercice de style, n’hésitez pas à faire relire votre texte par quelques proches avant de le publier. C’est le meilleur moyen de savoir si la potion érotique fonctionne. Et n’oubliez pas de lire des romans de référence pour s’inspirer du meilleur. Quelques auteurs qu’on vous conseille : Sade, Henry Miller, Charles Bukowski ou encore Esparbec.

“Les petits plaisirs qui font les grands bonheurs !”

Le meilleur moyen d'apprendre à écrire, c'est encore de s'y mettre !

Participer à l'atelier*
*Du 06/12 au 22/12/17
les trucs d'auteurs
13/05/16


Découvrez les trucs d’auteurs !

Dès que possible, JDE part à la rencontre des écrivains qui trustent les librairies pour comprendre comment ils travaillent. Quelles sont leurs méthodes d’écriture ? Comment parviennent-ils à venir à bout […]

Voir les trucs d'auteurs