06/03/17

Une histoire de ponctuation

Si la ponctualité est la politesse du roi, la ponctuation est celle de l’écrivain pour son lectorat…

Par David

Si la ponctualité est la politesse du roi, la ponctuation est celle de l’écrivain pour son lectorat. Une virgule mal placée, un point manquant et c’est le drame, la phrase perd tout son sens. Voici quelques règles de base pour pouvoir être lu sans sourciller.

 

À quoi sert la virgule ? La virgule, c’est la respiration de votre phrase. Pensez à votre lecteur qui reprendrait son souffle à chaque fois qu’il en voit une. Aussi, si comme Proust vous affectionnez les phrases très (trop ?) longues, la virgule sera votre alliée. Elle sert non seulement en cas d’énumération, mais aussi de remplacement de conjonctions de coordination. Elle donne du rythme et du relief à votre phrase et, surtout, vous permet d’éviter certains contresens. Ainsi, dans la phrase « Nous allons manger, les enfants », ôter la virgule donnerait un tout autre sens. Faites donc bien attention quand vous souhaitez enlever une virgule pas si obsolète que cela, finalement.

 

Et dans un dialogue ? Il existe deux méthodes pour ponctuer vos dialogues : les guillemets et les tirets. Vous mettrez votre dialogue entre guillemets si la phrase proférée par votre personnage n’est suivie d’aucune réponse de son interlocuteur. En revanche, si un dialogue s’installe entre deux ou plusieurs personnages, là, c’est le tiret en début de phrase qui s’impose. Vous mettrez une virgule après chaque phrase si vous souhaitez ajouter un élément de type « répondit Machine », sauf en cas de point d’exclamation ou interrogation. Exemple :

— Vous avez soif ? demanda Ghislaine.

— Oui, très, répondit Jocelyne.

À l’origine, chaque début et fin de dialogues était encadré par des guillemets, mais il est accepté maintenant d’utiliser simplement les tirets.

 

Quand le point s’exclame. On a parfois tendance à trop utiliser le point d’exclamation. Ce dernier est employé en général pour exprimer un ordre, une surprise ou pour donner une impression de dynamisme. Très expressif, il faut donc le placer avec parcimonie, sans en ajouter plusieurs à la suite, au risque d’épuiser votre lecteur. On peut alors parfois varier les plaisirs et ajouter un peu de mystère avec des points de suspension. Mais là aussi, restez sobre.

 

Quid du point-virgule ? C’est sans doute la ponctuation dont on ne sait jamais que faire. Termine-t-il vraiment une phrase ou agit-il comme une respiration ? C’est un peu tout ça à la fois. Il permet surtout d’apporter de nouveaux éléments à votre phrase, qui semblent contradictoires, mais participent de la même logique. Exemple : « Il aimait partir en vacances ; elle préférait rester chez elle ; lui semblait ailleurs tout en étant là. »

les trucs d'auteurs
13/05/16


Découvrez les trucs d’auteurs !

Dès que possible, JDE part à la rencontre des écrivains qui trustent les librairies pour comprendre comment ils travaillent. Quelles sont leurs méthodes d’écriture ? Comment parviennent-ils à venir à bout […]

Voir les trucs d'auteurs